.n° 1 .

Avant votre départ, planifiez votre sortie en localisant les zones de quiétude et prenez connaissance de la réglementation des espaces protégés.

.n° 2 .

Les animaux sauvages s’habituent ainsi à la présence de l’Homme et sont moins dérangés. Les zones de quiétude sont nécessaires à la survie de la faune, principalement en hiver et au printemps. D’une manière générale, dans la nature, je privilégie les chemins et sentiers balisés.

.n° 3 .

Les espèces les plus fragiles ont besoin de calme pour survivre, les humains le recherchent pour se ressourcer.

.n° 4 .

Les chiens en liberté peuvent provoquer la fuite des animaux sauvages et compromettre la nidification des oiseaux nichant au sol.
Attention ! Les chiens, mêmes tenus en laisse, sont interdits dans certains espaces protégés.
D’autre part, en forêt, les chiens doivent être tenus en laisse en dehors des allées forestières du 15 avril au 30 juin.

> Consulter l’arrêté du 16 mars 1955 relatif à l’interdiction de la divagation des chiens.

.n° 5 .

La nuit, la faune est habituée au calme et à l’absence d’activité humaine. L’aube et le crépuscule sont des moments où les animaux sont les plus actifs pour chercher leur nourriture. En cas d’itinérance, je privilégie la nuitée en refuge ou en auberge.
Attention ! Les pratiques du camping et du bivouac sont réglementées dans certains espaces protégés