FAQ

Accessibilité

Comment me déplacer sur le Parc en transport en commun ?

Que ce soit en train, en bus ou en navette, le Parc offre de nombreuses alternatives pour pouvoir se déplacer sans son véhicule, en hiver comme en été.

Retrouvez plus d’informations en suivant les liens ci-dessous :

Où puis-je recharger mon vélo à assistance électrique ?

Des bornes de recharge des vélos à assistance électrique sont présentes sur certaines fermes auberges du Parc.

Localisez les en suivant les liens ci-dessous :

Faune et flore du Parc

Qu’en est-il du Grand Tétras dans les Vosges ?

Le Grand Tétras est une espèce protégée en danger critique d’extinction sur le massif Vosgien. Sur la période 2010-2015, on estime à moins de cent individus le nombre de Grand Tétras sur le massif des Vosges et ces effectifs ont continué à fortement diminuer ces dernières années. Différentes menaces pèsent sur cette espèce : modification et fragmentation de son habitat, dérangement, changement climatique, collision avec lignes électrique et câbles de remontée mécanique.

Une étude de faisabilité d’un renforcement génétique de la population est en cours.

Quelles espèces peut-on observer sur le massif ?

Le Parc naturel régional des Ballons des Vosges s’étend sur un vaste territoire de plus de 2 900 km2. Il se compose d’une mosaïque de milieux naturels abritant une faune et une flore très variées. Parmi les espaces naturels les plus remarquables, on peut citer la forêt vosgienne qui couvre 55% de la surface du Parc, les hautes chaumes présentent à partir de 1 000 m d’altitude, les tourbières et lacs d’altitude ainsi que les pelouses sèches calcaires sur le piémont alsacien.

Un récent état des lieux de la biodiversité du Parc fait état de 1 379 espèces pour la flore. Parmi les espèces les plus emblématiques, on peut citer : l’Arnica des montagnes, la Pensée des Vosges et l’Anémone d’Autriche sur les hautes chaumes, l’Aster amelle et la Pulsatille commune sur les pelouses sèches calcaires, la Droséra à feuilles rondes et la Canneberge sur les tourbières, le Sapin pectiné et la Myrtille dans les forêts vosgiennes.

Parmi les 610 espèces de faune recensées :

  • 264 oiseaux : Alouette des champs, Bec-croisé des sapins, Cassenoix moucheté, Cincle plongeur, Faucon pèlerin, Pipit farlouse, Pic noir, Tarier des prés…
  • 125 papillons de jour : Gazé, Petit collier argenté, Chiffre, Moiré blanc-fascié, Sylvandre…
  • 70 mammifères : Chamois, Chat forestier, Castor d’Eurasie, Grand Murin…
  • 61 libellules : Aeschne des joncs, Leste fiancé, Sympétrum noir…
  • 63 orthoptères : Miramelle alpine, Dectique verrucivore, Ephippigère des vignes, Sauterelle cymbalière…
  • 15 amphibiens : Triton alpestre, Salamandre tachetée, Sonneur à ventre jaune…
  • 12 reptiles : Lézard vivipare, Lézard à deux raies…

L’une des principales missions du Parc naturel régional est de préserver les espaces naturels de son territoire ainsi que les espèces sauvages qui y vivent dont certaines sont particulièrement fragiles.

Certaines espèces citées ci-dessus, notamment pour la flore, sont relativement faciles à observer à condition de les rechercher dans les milieux favorables pendant leur période de floraison. En revanche pour la faune, l’observation est plus difficile car ce sont des espèces sauvages et par définition, souvent discrètes et imprévisibles. Il est nécessaire de s’armer de patience et de se munir de jumelles et d’un manuel d’identification pour partir à leur recherche.

Nous vous conseillons de vous adresser à des guides de montagne qui sont qualifiés pour vous accompagner à la découverte de la nature en respectant les règles de bonne conduite. En cliquant ICI, vous accéderez à la liste des accompagnateurs en montagne bénéficiant du label « Valeurs Parc naturel régional ».

Si vous préférez partir seul dans la nature, nous vous invitons à découvrir la carte des zones de quiétude pour la faune ainsi que les bonnes pratiques et la réglementation associées à ces zones en consultant le site Internet Quiétude attitude.

Quelles essences d’arbres sont présentes sur le territoire du Parc ?

Les essences d’arbres sont très nombreuses au regard de la diversité des conditions climatiques physiques et écologiques du territoire du Parc. Elles sont aussi par leur composition le reflet de l’histoire humaine du territoire qui a modifié la forêt originelle (l’exploitation du bois, la création de pâturage et de prairies, la chasse).

On dénombre au sein du Parc 42 espèces d’arbres différentes. Les principales en volume sont : le Sapin 30%, l’Épicéa 29% (espèce introduite), le Hêtre 13%, les chênes 5% (Chêne sessile principalement), le Douglas 5 % (espèce introduite), l’Érable 4%, le Frêne 3% (en déclin pour cause de maladie), autres feuillus 10% (ormes, tilleuls, sorbiers, bouleaux, aulnes, noyers, etc.

Quels sont les endroits et les moments de la journée à privilégier pour observer les chamois ?

Suite à leur introduction dans les années 1950, les chamois ont colonisé l’ensemble des reliefs du massif Vosgien. Ils peuvent donc être observés en pleine journée au hasard d’une randonnée quel que soit l’itinéraire emprunté. Cependant, le massif du Hohneck offre un milieu favorable à cette espèce avec des individus habitués à une fréquentation importante et donc globalement moins farouches. Vous pouvez les observer en pleine journée depuis les sentiers balisés.

D’une manière générale, la faune sauvage a besoin de tranquillité pendant les périodes où celle-ci est la plus active, à l’aube et au crépuscule. Merci donc de privilégier vos activités sportives et vos tentatives d’observation de la faune en pleine journée.

Y a-t-il des animaux dangereux dans le massif ? Lesquels ? Où ?

Aucune espèce animale dangereuse pour l’Homme n’est présente sur le massif, vous pouvez-vous y balader en toute tranquillité.

Bien que certaines personnes puissent être inquiètes de la présence du Loup et du Lynx sur le massif, ces deux espèces sont bel et bien inoffensives pour l’Homme et vont l’éviter autant que possible.

Bien que cela ne puisse avoir qu’un caractère exceptionnel, en raison du très faible nombre d’individus de ces deux espèces sur le massif, si vous êtes amenés à croiser un individu, merci d’en informer l’Observatoire des Carnivores Sauvages.

Y-a-t-il des marmottes au sein du Parc ?

La Marmotte n’est pas présente sur le territoire du Parc.

Trois opérations d’introduction semi-clandestines ont eu lieu au cours de la deuxième moitié du XXème sur le massif des Vosges. Deux d’entre elles ont été effectuées sur le territoire du Parc (secteurs Hohneck et Grand Ballon) et se sont soldées par un échec. En revanche, l’espèce semble se maintenir depuis plusieurs années sur le troisième et dernier site de lâcher situé dans le massif du Champ du Feu (67).

Les déchets dans les milieux naturels

Que faire de mes déchets ?

En tous lieux, le dépôt de déchets est interdit et réglementé. Des poubelles sont à votre disposition sur certains parkings. En absence de poubelles, remportez vos déchets et jetez-les chez vous.

Les zones de quiétude

Comment ont-elles été délimitées ? Quelle est leur surface ?

Les zones de quiétude ont été définies dans le cadre de Natura 2000 pour préserver la tranquillité de la faune sauvage et notamment du Grand Tétras. Ce zonage a été co-constuit entre 2010 et 2012 à l’échelle sectorielle avec les acteurs du territoire (élus, partenaires techniques, acteurs socio-professionnels) lors de l’élaboration des documents d’objectifs des Zones de Protection Spéciales (ZPS) situées dans les Vosges méridionales (PNR des Ballons des Vosges) et les Vosges centrales.

Plusieurs centaines d’hectares de forêts domaniales situées en dehors du réseau Natura 2000 sont venus complétés ce zonage de quiétude en 2016 dans le cadre de la révision de la Directive Tétras de l’Office National des Forêts. Ce sont désormais 55 000 hectares de zones de quiétude qui ont été mis en place en faveur de la faune sauvage.

Est-ce que les zones de quiétudes sont matérialisées sur le terrain ?

Contrairement aux espaces naturel protégés, les zones de quiétude ne sont pour l’instant pas matérialisées sur le terrain. Elles sont uniquement consultables sur le portail cartographique Quiétude attitude.

Il est néanmoins prévu à moyen terme de mettre en place une signalétique dans les secteurs le plus sensibles.

Pratiques sportives sur le territoire du Parc

Est-ce que la couleur du balisage du Club Vosgien a un lien avec la difficulté des itinéraires ?

Non, la couleur du balisage n’a pas de lien avec la difficulté des itinéraires. Retrouvez plus d’information sur le site du Club Vosgien.

Le long des 6 300 km de sentiers balisés sur le territoire du Parc, le balisage change régulièrement. Munissez-vous d’une carte avant de partir et étudiez votre itinéraire afin de réaliser votre randonnée sans difficulté.

Information sur les itinéraires de randonnée / accès / autorisations

Les itinéraires de randonnées balisés par le Club Vosgien ainsi que le GR5 et ses variantes figurent sur les cartes IGN Top 25 (disponibles au format papier et numérique). Ce réseau d’itinéraires est consultable sur le portail du site Quiétude attitude.

Chaque Office du tourisme met à disposition des propositions de balades et randonnées sous forme de fiches ou de livrets disponibles sur leur site Internet ou sur les points d’accueils.

Le Parc a également édité un guide de 30 belles balades en vente sur le territoire.

Où puis-je faire du ski de randonnée ?

S’il n’existe pas de réglementation particulière, la pratique du ski de randonnée reste soumise à la réglementation des espaces protégés, qui interdisent régulièrement les activités hors sentiers balisés.

De manière générale, nous invitons les skieurs à ne pas pratiquer du ski hors-pistes et hors-sentiers dans les milieux forestiers pour limiter le dérangement de la faune et pour la sécurité des pratiquants.

Où puis-je faire du VTT ?

Le Parc naturel offre un grand nombre d’itinéraires VTT balisés de tous niveaux. Les balises portant le logo du Parc permettent de reconnaître ces itinéraires et de découvrir certains des plus beaux paysages Vosgiens. Des topoguides sont disponibles sur les sites des offices du tourisme et aux différents points d’accueil du Parc.

Plus d’informations disponibles sur le site Internet du Parc :

Il n’y a pas de réglementation propre aux VTT s’appliquant sur l’ensemble du territoire du Parc. Néanmoins, des sites sensibles peuvent bénéficier d’une protection réglementaire qui fixe les conditions d’accès et de circulation des VTT. C’est notamment le cas sur les espaces naturels protégés, où la réglementation est disponible sur le site Quiétude attitude.

Peut-on randonner dans le Parc toute l’année ?

Sur le territoire du Parc il est possible de randonner toute l’année. Le Parc offre une multitude d’itinéraires balisés par le Club Vosgien, pour tout type de niveau sportif.

Au sein des espaces naturels protégés, certaines portions de sentiers balisés sont fermées en hiver, pour des questions de sécurité et de quiétude de la faune sauvage. La localisation de ces tronçons et les dates de fermeture sont disponibles ICI.

Le long des 6 300 km de sentiers balisés sur le territoire du Parc, le balisage change régulièrement. Munissez-vous d’une carte avant de partir et étudiez votre itinéraire afin de réaliser votre randonnée sans difficulté.

Réglementation concernant la cueillette

A-t-on le droit de cueillir de l’Arnica ? Si oui, sous quelles conditions ?

La cueillette de fleurs et fruits sauvages est notamment réglementée par le code civil qui interdit toute cueillette sur terrain d’autrui. Un terrain, une chaume ou une forêt appartiennent toujours à quelqu’un, que ce soit un privé, une commune ou l’État. Ainsi au même titre que les champignons ou les myrtilles, on ne peut effectuer de récolte sans l’autorisation du propriétaire.

Dans les faits, la cueillette sauvage est généralement tolérée, en dehors des zones réglementées, et en restant dans des volumes de prélèvement « raisonnables ».

Toutefois l’Arnica fait l’objet, sur les Hautes-Vosges, d’une convention de gestion qui organise la cueillette car cette zone constitue la plus grosse zone de cueillette professionnelle de France voire d’Europe. Dans le cadre de cette organisation, il est prévu que les gens souhaitant cueillir de l’Arnica pour une consommation familiale prennent contact avec les communes propriétaires pour obtenir un carton d’autorisation de cueillette. En cas de contrôle, ces personnes montrent qu’elles ont bien suivi le protocole et échappent ainsi à d’éventuelles verbalisations.

Toutefois en 2020, au vues des très faibles floraison d’Arnica, suite notamment à la longue sécheresse printanière, il n’est pas raisonnable de cueillir ces fleurs, peu nombreuses. Le maintien de fleurs permet d’assurer la pollinisation et la reproduction sexuée, donc contribue à la pérennité de la fleur.

Quelles sont les règles en vigueur pour la cueillette des myrtilles ?

La cueillette est une pratique traditionnelle dans le massif. Celle-ci est réglementée et relève du droit de propriété (autorisation de cueillette).

Dans les Vosges, la cueillette est limitée à 5 litres/jour en forêt en application du code forestier.

Les Préfets à l’échelle des départements peuvent préciser la cueillette pour qu’elle reste raisonnée. Certaines communes fixent des modalités (cueillette familiale, quantité , utilisation du peigne) et des dates de ramassage possibles.

Dans certains espaces protégées, pour le maintien de la quiétude de la faune sauvage, la cueillette peut être interdite et tout contrevenant s’expose à une amende.

Réglementation en milieu forestier

Est-ce que j’ai le droit de faire du feu ?

En règle générale

La réglementation relève du code forestier.

Ainsi, il est toute l’année défendu à toute personne autre que le propriétaire du terrain de porter ou d’allumer du feu sur ce terrain et jusqu’à une distance de 200 mètres des bois et forêts.

L’utilisation d’un réchaud est cependant toléré.

Au sein des espaces naturels protégés

Il est interdit de faire du feu en dehors des poêles, cheminées présents dans les abris forestiers.

Réglementation en milieu lacustre

Où est-ce que je peux me baigner ?

Au sein du parc, les lacs sont majoritairement artificiels et la pratique de la baignade y est régulièrement interdite. La réglementation est affichée sur place ou est disponible auprès de la commune ou de la préfecture concernée.

La baignade est autorisée sur les sites aménagés en base de loisirs disponible sur le site du Massif des Vosges. Cependant, elle peut être dangereuse et se fait dans la plupart des cas dans des conditions de baignade non surveillée, et donc à vos risques et périls.

Réglementation générale

Est-ce que je peux randonner avec mon animal de compagnie ?

En règle générale

La réglementation relève du code rural et du code forestier.

De manière générale la divagation des animaux domestiques est interdite, un chien doit donc rester à portée de voix ou de tout instrument sonore permettant son rappel et « à vue », c’est à dire à moins de 100 mètres de son propriétaire ou de la personne qui en est responsable.

De plus, la promenade sans laisse dans les espaces forestiers est interdite en dehors des allées forestières entre le 15 avril et le 30 juin (période de reproduction de la faune sauvage). En effet, les chiens en liberté peuvent provoquer la fuite des animaux sauvages et compromettre la nidification des oiseaux nichant au sol.

Les maires des communes peuvent également prendre des dispositions propres à empêcher la divagation des animaux domestiques. Merci de vous référer aux arrêtés municipaux des communes pour lesquels vous souhaitez prendre connaissance de la réglementation.

Au sein des espaces naturels protégés

La réglementation concernant la présence des chiens dans les différents espaces naturels protégés du Parc est variable en fonction des sites. Retrouvez la réglementation propre à chaque site ICI.

La réglementation est également présentée sur les panneaux d’accueil des différents sites.

Attention la présence de chien même tenus en laisse est interdite dans certains espaces naturels protégés.

Où puis-je camper ou bivouaquer sur le territoire du Parc ?

En règle générale

Il est important de faire la distinction entre le bivouac (campement léger installé une seule nuit, une heure avant le crépuscule et une heure après l’aube) et le camping sauvage (campement installé plusieurs jours au même endroit).

Le bivouac et les nuits à la belle étoile sont tolérés en dehors des propriétés privés ou avec l’accord du propriétaire. Il n’y a pas de limitation du nombre de personnes ou du nombre de tentes par site de bivouac. En revanche, cela doit se faire dans le respect des bonnes pratiques en milieu naturel. Il est cependant recommandé de prendre contact avec les communes afin de savoir s’il existe des arrêtés municipaux interdisant cette pratique.

De nombreuses possibilités d’hébergements (refuges, cabanes non gardées), gratuites ou payantes, sont présentes sur le massif. Voici quelques liens utiles :

Au sein des espaces naturels protégés

Au sein des espaces naturels protégés du Parc, le campement sous tente, dans un véhicule ou sous tout autre abris (y compris les abris forestiers) est interdit.

Des structures d’hébergement sont présentes sur le périmètre de certaines réserves naturelles.

La réglementation concernant les différents espaces naturels protégés du parc est consultable ICI.

Réglementation propre aux espaces naturels protégés

Où peut-on trouver la réglementation des espaces naturels protégés du Parc ?

La réglementation des espaces naturels protégés du Parc est consultable sur le site Internet Quiétude attitude ou sur celui des Réserves Naturelles du Parc.

La réglementation est également présentée sur les panneaux d’accueil des différents sites.

Y a-t-il des amendes pour les contrevenants ?

Au sein des espaces naturels protégés (réserves naturelles, arrêtés de protection de biotope, réserves biologiques) le non-respect de la réglementation expose tout contrevenant à une sanction.